15/12/2021 – Assemblée Générale et film de M.A. Gonçalves et E. Altmann : « Under the Clouds »

15/12/2021 – Assemblée Générale et film de M.A. Gonçalves et E. Altmann : « Under the Clouds »

Cher(e) membre de la Société des américanistes,

Nous avons le plaisir de vous convier à l’Assemblée générale de la Société des américanistes le mercredi 15 décembre à 16h30 (heure de Paris), dans la salle de cinéma du Musée du Quai Branly.

L’Assemblée sera suivie, à 17h, de la projection et discussion du film « Under the Clouds » (Au-dessous des nuages), réalisé en 2015 par Marco Antonio Gonçalves et Eliska Altmann.

Portugais sous-titré en anglais, 74 minutes

En 1961, pour la première fois dans l’histoire du Brésil, une femme noire, Carolina Maria de Jesus, vivant dans un bidonville de São Paulo, écrit sur sa vie quotidienne et fait publier son journal intime. Quarto de Despejo (Le Dépotoir : Journal intime de Carolina Maria de Jesus) devenu le livre le plus populaire de l’histoire de l’édition brésilienne, a été traduit en dix-sept langues et est devenu un best-seller en Amérique du Nord et en Europe. Cinquante ans plus tard, les réalisateurs du film, inspirés par ce journal, partent à la recherche de personnages qui dialoguent en quelque sorte avec Carolina. Dans le bidonville Complexo da Maré, à Rio de Janeiro, cinq femmes révèlent différentes expériences et visions de leur vie dans le bidonville, créant ainsi des continuités et des discontinuités avec la vision poétique et critique de la vie exprimée par Carolina de Jesus. Les voix et les visions de ces femmes, Geandra, Iraci, Edilma, Maria da Paz et Vanessa, offrent une image revigorante et poétiquement riche de la vie dans les bidonvilles qui échappe aux thèmes actuels de la violence et de la domination masculine, révélant un bidonville littéralement vécu à travers un regard féminin. Grâce à la voix de Geandra, une actrice, les mots écrits par Carolina acquièrent une nouvelle vie, en dialogue avec les voix contemporaines des autres personnages, tout aussi forts, des femmes du complexe de Maré.

Prière de vous présenter directement à l’entrée du musée (37 quai Branly), sans passer par les caisses. Sauf changements, le pass sanitaire vous sera demandé à l’entrée du Musée. Le plan Vigipirate impose aux agents de sécurité du musée à ne pas autoriser l’introduction de valises (même cabines), sacs de voyage, sacs à dos, sacs de sport…

Pour information, la prochaine séance, prévue en janvier, sera l’occasion de la présentation des travaux des lauréats des Prix Jeunes chercheurs et d’Aide à la publication d’ouvrages scientifiques de la Société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.