23/03/2022 – Philippe Descola, présentation de son ouvrage « Les formes du visible »

23/03/2022 – Philippe Descola, présentation de son ouvrage « Les formes du visible »

Cher(e) membre de la société des américanistes,

Nous avons le plaisir de vous convier à la conférence qui se tiendra le mercredi 23 mars 2022, de 18 à 20h dans la salle de cinéma du musée du Quai Branly.

Philippe Descola

Professeur émérite au Collège de France, Laboratoire d’anthropologie sociale, président de la société de 2002 à 2021, y présentera son dernier livre : Les formes du visible (éditions du Seuil, 2021)

Après une présentation de l’ouvrage par l’auteur, la séance se tiendra sous forme de débat avec Grégory Delaplace (directeur d’étude EPHE), Jessica de Largy Healy (chargée de recherche CNRS, LESC), et Perig Pitrou (directeur de recherche CNRS, LAS).

Les formes du visible – Philippe Descola, Seuil, 2021

La figuration n’est pas tout entière livrée à la fantaisie expressive de ceux qui font des images. On ne figure que ce que l’on perçoit ou imagine, et l’on n’imagine et ne perçoit que ce que l’habitude nous a enseigné à discerner. Le chemin visuel que nous traçons spontanément dans les plis du monde dépend de notre appartenance à l’une des quatre régions de l’archipel ontologique : animisme, naturalisme, totémisme ou analogisme. Chacune de ces régions correspond à une façon de concevoir l’ossature et le mobilier du monde, d’en percevoir les continuités et les discontinuités, notamment les diverses lignes de partage entre humains et non-humains.

Masque yup’ik d’Alaska, peinture sur écorce aborigène, paysage miniature de la dynastie des Song, tableau d’intérieur hollandais du XVIIe siècle : par ce qu’elle montre ou omet de montrer, une image révèle un schème figuratif particulier, repérable par les moyens formels dont elle use, et par le dispositif grâce auquel elle pourra libérer sa puissance d’agir. Elle nous permet d’accéder, parfois mieux que par des mots, à ce qui distingue les manières contrastées de vivre la condition humaine. En comparant avec rigueur des images d’une étourdissante diversité, Philippe Descola pose magistralement les bases théoriques d’une anthropologie de la figuration.

***

Prière de vous présenter directement à l’entrée du musée (37 quai Branly), sans passer par les caisses. Sauf changements, le pass sanitaire vous sera demandé à l’entrée du Musée. Le plan Vigipirate impose aux agents de sécurité du musée à ne pas autoriser l’introduction de valises (même cabines), sacs de voyage, sacs à dos, sacs de sport…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.