17/06/2021 – Anthony Webster – La compréhension d’un poème simple : poétique navajo, ethnopoétique et humanités de la parole

17/06/2021 – Anthony Webster – La compréhension d’un poème simple : poétique navajo, ethnopoétique et humanités de la parole

Cher(e) membre de la société des américanistes,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que la prochaine conférence de la Société des Américanistes aura lieu le jeudi 17 juin 2021, à 18h (heure de Paris).

En raison de la situation sanitaire, cette rencontre se déroulera par visioconférence. Nous vous transmettrons le lien de connexion la veille de la rencontre.

Anthony K. Webster

(University of Texas, Austin)

La compréhension d’un poème simple : poétique navajo, ethnopoétique et humanités de la parole

Cette conférence s’inspire de différentes traditions. La première est une tradition américaniste qui peut être associée à Edward Sapir. Elle fournit la phrase d’ouverture de mon titre, liée tout autant à l’approche ethnographique qu’à ce qui fut parfois appelé la relativité linguistique. Cette perspective contribue à la fois aux traditions de l’ethnopoétique et à celle des recherches centrées sur la langue, attachée aux paroles de ceux avec qui nous travaillons en tant qu’anthropologues. Cette approche prend également en compte les cadres interprétatifs et les interprétations situées de ceux avec qui nous travaillons. Enfin, une troisième est une tradition d’interprétation esthétique Navajo.

Cette conférence porte sur un court poème écrit en navajo par Rex Lee Jim et quatre traductions de ce poème. Parmi les trois faites par des consultants Navajo, l’une est, d’un certain point de vue, plutôt surprenante. En effet, pourquoi un consultant le traduirait-il comme s’il était composé d’idéophones ? La quatrième traduction est la mienne. Je décrypterai ensuite la morphologie du poème en Navajo et révèlerai des aspects des traducteurs et du processus de traduction. Enfin, la transcription d’une conversation que j’ai eue avec le poète navajo Blackhorse Mitchell à propos de ce poème me permettra d’aborder les questions de l’iconicité phonologique (jeu de mots) et des qualités séduisantes de l’idéophonie (symbolisme sonore). Je soulignerai, pour finir, l’importance de prendre en compte les diverses manières par lesquelles les Navajos donnent sens et interprètent la poésie de Rex Lee Jim et suggèrerai, suivant la terminologie développée par mes collègues Pattie Epps, Anthony Woodbury et moi-même, que les humanités de la parole recèlent une riche valeur intellectuelle.

La conférence sera donnée en anglais

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *